Environnement

environnement.jpg

Consciente que le transport en autocar est une activité particulièrement sensible, les entreprises FINAND ont décidé de s’investir depuis de nombreuses années dans une politique de respect de l’environnement.

A titre d’exemple, jusqu'en mars 2007, aucune étude n’était disponible sur les différentes techniques permettant un meilleur respect de l’environnement par un autocar.

Pour y répondre, Daniel PARSY a proposé à la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) de conduire une étude en partenariat avec l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME).

A l’issue de cette étude, l’ADEME et la FNTV ont publié sous sa signature les Fiches Conseil Environnement, traitant des 11 filières technologiques qui sont :

1. Le gazole (sans soufre)
2. Les biocarburants
3. Les émulsions eau gazole
4. L’éthanol
5. Les filtres à particules (FAP)
6. Les systèmes de réduction des NOX
7. Le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules)
8. Le GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié)
9. Les véhicules électriques
10. Les véhicules hybrides
11. La pile à combustible.

Ainsi, les entreprises FINAND sont parmi les premières à avoir contribué à la réalisation, la publication et la diffusion de la première étude contradictoire sur le meilleur respect de l’environnement par l’autocar.

Dans la même logique, les autocars CHARLOT ont été parmi les entreprises pilotes signataires de la Charte CO² (première en Picardie).

Au quotidien, les entreprises FINAND réalisent les actions environnementales suivantes :

Trier les déchets, fluides (eau, hydrocarbures) et solides, et confier à des entreprises spécialisées (récupérateurs agréés) les batteries, pneumatiques usagés et pièces métalliques.

Les entreprises FINAND trient leurs déchets en fonction de leur nature : filtres à huile, à air et à gazole, batteries, liquide de refroidissement, dégraissant, diluants, solides imprégnés, mélanges de carburants, aérosols usés, pare-chocs, pare-brises, pneus, éventuels pots catalytiques, cartons et papiers, DIB, EPB.

Stockés selon le traitement à leur apporter, ces déchets sont ensuite remis à la filière ou au fournisseur habilité à les traiter (SEVIA ONYX, RECYDEM, Ets LESAGE, ECLAIR PAREBRISE, AIRFILTEC…).

Former leurs conducteurs à la conduite rationnelle.

Pour économiser les matières premières et contribuer au développement durable, FINAND encourage les conducteurs à adopter une conduite économique.

Prenant appui sur les formations FCOS suivies au minimum tous les 5 ans par les conducteurs et sur les formations dispensées par notre formateur interne, FINAND met en valeur les performances des meilleurs conducteurs et introduit dans l’entreprise un esprit de compétition sur ce point.

Anticiper le renouvellement du parc de véhicules.

Une politique de renouvellement précoce du parc permet, outre de disposer de véhicules plus fiables, de bénéficier des technologies les plus sûres et les plus respectueuses de l’environnement et d’anticiper les normes à venir.

Réaliser un entretien préventif des véhicules pour s’assurer des meilleurs fonctionnements.

Un entretien régulier des cars est un gage de respect de l’environnement, d’économie de matières et de fiabilité du transport. Pour cela, FINAND a mis en place des programmes d’entretien préventif basés sur les préconisations constructeurs et les expériences « maison ».

Contrôler le bon fonctionnement des moteurs par mesure comparative du rendement.

Les émissions de gaz sont proportionnelles à la consommation. Un dysfonctionnement du moteur entraînera une augmentation des rejets polluants et sera caractérisé par une baisse de rendement.

Tous les mois, un contrôle de rendement par autocar est réalisé. Dès lors qu’un écart est jugé significatif et inexpliqué, une étude est mise en place. Parmi les moyens de cette étude, l’analyse d’huile confiée à un laboratoire référencé donne les explications techniques nécessaires à la contre-mesure appropriée.

Ces autocars sont aussi contrôlés semestriellement par les services de contrôle, qui disposent d’un appareil destiné à analyser les fumées.

Traiter le gazole pour limiter les émissions à froid.

Lors des tests « émissions cumulées », il apparaît que le maximum d’émissions polluantes est réalisé lors de la phase de démarrage du moteur. Pour contrer ce phénomène, un additif est ajouté à notre gazole en vue de réduire les émissions polluantes, notamment dans les 5 minutes qui suivent la mise en route du moteur.